Vous visitez actuellement un site « archivé »
Toutes les informations s'y trouvant peuvent ne plus être valides
www.yabrab.ch

Le Service Citoyen

Aujourd'hui, les différents services à caractère obligatoire sont, dans notre pays, organisés de manière indépendante. Ce manque de coordination provoque une disparité au niveau de l'engagement individuel des jeunes citoyens. Il n'est pas rare de constater que certains cumulent des fonctions alors que d'autres, peut-être un peu rapidement considérés comme inaptes, ne participent pas à l'effort citoyen.

En 2006, le taux d'aptitude au service militaire était seulement de 64,57%. Dans les cantons les plus urbanisés, les taux d'inaptitude montent même jusqu'à près de 50%. Beaucoup d'universitaires et de sportifs d'élite échappent ainsi au service militaire. Une volée de conscrits se compose donc de 65% de soldats, 15% d'engagés auprès de la protection civile et quasiment 20% d'inaptes à toute forme de service.

« La fusion des recrutements pour donner un nouveau sens à l'engagement citoyen »

Il serait faux de croire que les jeunes sont farouchement opposés à l'idée de servir la communauté. Le principe d'une obligation de servir est bien admis par les jeunes qui, dans leur grande majorité, sont prêt à s'investir pour la communauté.

Il faut savoir que près de 83% des recrutés sont d'accord d'accomplir leur service dans l'armée ou dans la protection civile, ce qui veut dire que 3% sont réformés contre leur gré. Dans les 17% restants, les réfractaires ne seront donc pas inquiétés.

Peut-on accepter que nos autorités déclarent inaptes une forte proportion de jeunes citoyens sous prétexte que le nombre de soldats nécessaires à la défense du pays a fortement baissé, étant donné que l'effectif de l'armée a passé de 800'000 à 220'000 hommes en 40 ans ?

Cette situation arrange la Confédération puisque ceux qui sont considérés comme inaptes paient une taxe équivalente à 3% de leur salaire. Nous pourrions aisément arriver au constat simpliste qu'un effectif réduit coûte moins cher et rapporte plus à l'Etat... ceci sur le dos des jeunes !

« Il y a toujours moins de personnes qui s'engagent et ce sont précisément ces personnes qui s'engagent le plus »

Parallèlement à cet état de fait, un grand nombre de jeunes cumulent les activités pour le bien de la communauté en s'engageant aussi bien à l'armée que dans d'autres services, par exemple celui des sapeurs pompiers.

Est-il normal qu'une personne qui accomplit déjà près 300 jours de service militaire doive, en plus, payer une taxe pompiers alors qu'il a déjà fournit un temps considérable au profit de la communauté ? De la même manière, il est à mon sens injuste qu'une personne engagée plusieurs semaines par année au centre de renfort d'un service du feu doive encore effectuer un cours de répétition militaire de trois semaines ou alors verser 3% de son salaire à la Confédération.

Je propose donc de créer un recrutement commun aux différents services actuels en vue d'assurer une meilleure répartition de nos conscrits. Ainsi, quelles que soient ses capacités identifiées lors du recrutement, chacun sera en mesure d'effectuer son Service Citoyen. Le taux d'aptitude en sera donc massivement amélioré et la collectivité bénéficiera de services de meilleure qualité.

« Le Service Citoyen est une mesure d'optimisation des ressources »

A mon sens, un Service Citoyen est une activité responsable en faveur de la communauté. Par Service Citoyen, j'entends toute activité effectuée en vertu de l'obligation constitutionnelle de servir dans le cadre d'un service public d'intérêt général. Ainsi, le service militaire, le service du feu, la protection civile et le service civil se retrouveraient sur un pied d'égalité.

Avec cette proposition, le jeune citoyen aurait la possibilité d'effectuer ses jours de service selon un panel de possibilités plus large, de la même manière qu'un jeune peut aujourd'hui être incorporé dans l'artillerie ou dans l'infanterie selon sa demande lors du recrutement. Nous pourrions ainsi éviter que 20% des jeunes soient marqués du sceau de l'inaptitude.

En conclusion, ma proposition vise les buts suivants :

  • Permettre à chacun de s'engager selon sa sensibilité dans le cadre d'un Service Citoyen
  • Rétablir une égalité entre les jeunes par rapport au service à la communauté
  • Rendre la crédibilité nécessaire à l'obligation de servir

1961
L'armée comptait 800'000 hommes.

1995
Le projet Armée 95 diminue l'effectif à 450'000 hommes.

2001
L'armée XXI a entraîné un changement radical des structures habituelles des corps d'armée et des divisions. Son effectif a été réduit à 220'000 hommes dont 140'000 actifs.

Document

Mon programme est disponible sous la forme d'un document A4 de 12 pages à distribuer.

Commander »